Accueil du site Actualités Plan du site Contact Fil RSS
 

 

Population

Avec une population 14.017.262 d’habitants sur un territoire de 274 200 km², le Burkina Faso n’est cependant pas surpeuplé ; en moyenne, il ne compte guère plus de 44,85 habitants au km². La population burkinabè est très inégalement repartie sur tout le territoire national. C’est un pays très rural avec 15 % de ses habitants qui vivent en ville et 85 % à la campagne. Cette poussée très nette de l’urbanisation ces dernières années, accentue cette tendance que les campagnes se vident de leur population.

Ainsi, la Province du Kadiogo, avec Ouagadougou comme capitale connaît-elle la plus forte densité de population avec 1.475.223 habitants soit 12,5% de la population totale ; viennent respectivement la Province du Kouritenga (chef lieu Koupéla) et celle du Houet (Chef Lieu Bobo-Dioulasso). De grands pans du territoire sont presque vides. Sont de ceux là, tout le Nord du pays où les conditions climatiques sont extrèmes, le Sud-Est, occupé par les aires de protection faunique et les vallées des fleuves du Burkina Faso, longtemps infestées par les grandes endémies dont particulièrement la cécité des rivières causée par l’onchocercose.

La population du Burkina Faso n’est pas homogène ; elle est composée d’une soixantaine d’ethnies différentes les unes des autres, même si certains traits (langue, coutumes, habitat, organisation sociale.) permettent de les regrouper en quatre grands groupes qui sont :
- les communautés les plus anciennement installées composées des Bobo, des Bwa, des Kurumba, des Gourounsi, des Pougouli, des Sénoufo, des Turka, des Gouin, des Lobi, des Gan, des Doroye et des Vigué ;
- les populations néo soudaniennes composées des Mossi, des Gourmantché, des Sonraï et des Yadsé ;
- les populations Mandé regroupant les Marka, les Samo, les Bissa ;
- les populations du Sahel qui comptent les Peulh, les Touareg.

Ces différents groupes se sont mêlés à travers des siècles dans une parfaite symbiose. Tout cela a contribué à cimenter l’esprit pacifique qui anime l’ensemble des groupes ethniques.
La population croit de 3,1% par an ; l’espérance de vie est de 50,67 ans pour les hommes et 54,49 pour les femmes. La scolarisation qui a connu une amélioration se situe à 52,7% pour le primaire et 21,8% pour le secondaire.
Le mouvement des populations a modifié la localisation des différentes ethnies. Néanmoins, la répartition géographique donne la configuration suivante :
- les Mossi, près de la moitié de la population occupent toute la plaine centrale, autour de Ouagadougou et Ouahigouya ;
- les Peulh, les Touareg et les Bella se trouvent dans le Nord
- les Gourmantché sont répartis sur le vaste territoire de l’Est
- les Bissa, les Gourounsi et les Kasséna habitent le Sud et le Sud Ouest limitrophe du Ghana ;
- les Samo, les Pana et les Dogons partagent un territoire limitrophe du Mali avec une mosaïque d’ethnies ;
- les Bwaba, les Ko, les Bobo occupent l’Ouest du pays autour de Bobo-Dioulasso, Dédougou et Houndé ;
- les Sénoufo, les Gouin et les Karaboro vivent aux frontières du Mali et de la Côte d’Ivoire ;
- les Lobi, les Dagari et les Gans habitent tout au Sud, dans la poche formée par la Côte d’Ivoire et le Ghana.



 



 © 2008 - 2010 Ambassade du Burkina Faso à Taiwan   ADMIN
Mentions Légales | Réalisation