Accueil du site Actualités Plan du site Contact Fil RSS
 

Accueil du site > Actualités > Actualité Nationale > Le Burkina boit à la source de (...)
 

Le Burkina boit à la source de Taiwan

Sans une main-d’œuvre abondante et de qualité, aucun pays ne peut se développer. C’est dire toute l’importance de l’éducation et de la formation professionnelle. Dans ce domaine, notre pays, le Burkina Faso, veut s’inspirer de l’expérience taiwanaise. C’est pour cela que les représentants de Taiwan prennent part à l’atelier de validation de la stratégie burkinabè de mise en œuvre de la politique nationale en matière de formation professionnelle qualifiante. Les travaux qui durent 48 heures ont débuté le 14 mai 2009 à Ouagadougou.

« Taiwan est une île et nous manquons de ressources naturelles. Alors notre Etat a beaucoup investi dans le développement du capital humain pour assurer le développement du pays ». Ces propos de Mme Wang Ju-Hsuan, ministre taiwanais chargé du Travail, traduisent à suffisance le rôle capital que jouent les ressources humaines qualifiées dans le développement d’une nation. Et on ne peut que lui donner raison rien qu’à voir ce qu’est venue l’île de Formose en l’espace de quelques décennies. C’est la preuve que miser dans la formation n’est pas un vain mot.

Le Burkina a bien compris qu’il était difficile de faire tourner les entreprises et donc d’enclencher durablement la mécanique du développement si on ne dispose pas d’une main-d’œuvre abondante et de qualité. Et dans le domaine, l’exemple taiwanais est édifiant. C’est pour cela qu’on doit se réjouir de la présence des cadres du ministère du Travail de Taiwan à l’atelier de validation de la stratégie burkinabè de mise en œuvre de la politique nationale en matière de formation professionnelle qualifiante.

A l’ouverture des travaux, le ministre Justin Koutaba de la Jeunesse et de l’Emploi a remercié son homologue de Taiwan et la forte délégation qu’elle conduit pour leur contribution à cet atelier et surtout pour l’importante communication qui sera faite sur l’expérience taiwanaise en matière de formation professionnelle.

Les conclusions de cet atelier permettront au ministère de l’Emploi et de la Jeunesse de se donner les moyens pour relever les défis auquel il devra faire face, suite aux transformations attendues du paysage de la formation professionnelle. Plus qu’une allocution protocolaire à l’ouverture de cet atelier, c’est un véritable discours d’orientation sur les divers aspects de la formation professionnelle que le ministre Justin Koutaba a prononcé.

Une communication qui donne des pistes d’orientation sur la suite des travaux. Les objectifs visés comme, l’a souligné le ministre, sont entre autres de :
- définir les grands enjeux sur lesquels repose le développement de la formation professionnelle qualifiante ;
- dessiner le dispositif de pilotage ;
- s’accorder sur les grandes orientations ;
- formuler des propositions et recommandations.

Le ministre Koutaba a salué la Coopération taiwanaise qui a décidé de soutenir l’important Programme de renforcement de la formation professionnelle (PRFP) en y injectant près de 20 milliards de nos francs. Cette enveloppe servira au financement du dispositif de formation professionnelle qualifiante à travers les trois principales réalisations suivante : la construction d’un centre de formation de référence à Ziniaré, la construction d’un centre de formation à vocation industrielle à Bobo-Dioulasso, le renforcement de treize centres régionaux de formation professionnelle relevant de l’Agence nationale de promotion de l’emploi (ANPE).

A travers la mise en œuvre du PRFP, la partie taiwanaise selon, Wang Ju-Hsuan, ministre chargé du Travail, est bien engagée à aider le Burkina à intégrer l’éducation technique et professionnelle d’où son soutien financier au PRFP. Pour Wang Ju-Hsuan, le PRFP est un grand programme dont la mise en œuvre est en soi un défi. « Taiwan va soutenir ce programme et partager son expérience avec vous. Cet atelier est déjà une plate-forme pour les cadres de nos deux pays d’échanger leurs expériences en matière de formation professionnelle ».

Source : Observateur
San Evariste Barro



 



 © 2008 - 2010 Ambassade du Burkina Faso à Taiwan   ADMIN
Mentions Légales | Réalisation